Nous organisons des tournois gratuits de poker en ligne avec 1000€ à gagner à chaque fois ! Cliquez ici !

Stratégie du poker

Dans cette rubrique, tous nos articles sur la stratégie du poker, et les différentes techniques du poker pour gagner plus et perdre moins (le fameux principe d’optimisation au poker). Nous y décrirons les techniques de base, mais aussi des stratégies plus avancées.
PHFR étant un blog collaboratif, si vous souhaitez contribuer à l’enrichissement de cette base de connaissances sur la stratégie du poker, n’hésitez pas à nous contacter et à nous envoyer vos articles !

Les articles Stratégie du poker

Gribouilli! Gribouilla! Ayé j’ai appris ma leçon!!

Je ne sais pas si ça vous le fait également mais lorsque je lis un livre de poker de bon niveau je n’assimile pas tout.

J’ai beau lire, relire, ça rentre par une oreille et ça sort par l’autre.


Pas de risque, pas de gain

On ne peut pas toujours gagner mais on peut se protéger efficacement des pertes.

C’est le principe du bankroll-management, qui permet de jouer longtemps en fractionnant intelligemment ses investissements.

Le BRM permet également de monter en niveau de jeu en corrélation avec son capital tout en absorbant les fluctuations dues à la variance.


C'est offert par la maison ?

Jamais moins de 3000 euros par jour, avec un pic au dessus de 50.000 dès le 2 juillet !

Une bonne vingtaine de tournois quotidiens pour se partager cet appétissant gâteau.


Quoi ? J'ai le droit de gagner de l'argent !

Bien que la traduction littérale soit assez imagée, on pourrait traduire bonus whoring en français par : enchainement de bonus.

En France grâce à l’ARJEL l’offre en bonus est harmonisée sur le plafond ridiculement bas de 500€.

Donc toutes les rooms proposent le même bonus maximum, ce qui simplifie les choix.


On coupe le doigt ou le bras ?

Couper les pertes et laisser courir les gains.

Cela fonctionne très bien au poker même si les avis divergent sur l’intérêt de telles stratégies.

Certains joueurs pensent que l’on se doit simplement de jouer son meilleur poker sans se soucier des pertes et des gains.


Bien coloré l'adversaire est plus facile à repérer

Je vais traiter ici de mon système de prise de note sur Winamax. Je l’utilise essentiellement pour du cash game mais il est aussi valable pour les tournois.

Je ne prétends pas qu’il soit optimal mais il vous donnera des pistes pour développer le votre.


Point sur le marché des jeux d'argent en ligne en France

Les conséquences d’une politique inadaptée se lisent clairement dans la dernière analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France publiée par l’ARJEL.

L’autorité qui a en charge de faire appliquer la politique qui tue le marché des jeux à petit feux, publie tous les trois mois un rapport détaillé sur l’état de santé déclinant du secteur qu’elle régit.


Une bombe à manier avec précaution

La probabilité de recevoir une paire d’as servie preflop est de 1/220.

Ce mois-ci j’ai joué un peu plus de 30K hands en nl20 et j’ai touché la main tant convoitée 164 fois.


Après le succès de "Poker High Stakes" voici "Poker Micro Stakes"

Voici une nouvelle vidéo de cash game en micro-limites effectuée avec Universal Replayer.

Suite à un downswing un peu raide je suis redescendu en nl10 où j’essaie de remonter ma bankroll.

J’y joue de manière académique en sélectionnant attentivement mes adversaires et mes cartes.


Un freeware pour rejouer ses parties de poker en ligne

Mon replayer ne fonctionnant pas exactement comme je le souhaiterais avec Holdem Manager 1 je me suis mis en quête d’un outil alternatif pour revoir mes sessions.

Il n’y en a pas trente-six et je me suis à nouveau intéressé à Universal Replayer.

Ce logiciel gratuit s’est considérablement amélioré.


Vidéo de poker soft sans scène de nudité

Pour ma reprise après une longue pause j’ai décidé de filmer ma session de cash game.

Mes derniers essais de vidéos en étaient restés au stade d’essais, ce coup-ci je prends le risque de publier même si c’est loin d’être parfait.

Équipé d’un logiciel de screencast que j’utilise pour la première fois, j’ai du lire quelques notices et faire plusieurs tests avant de sortir cette vidéo.


QQ la praline

Après quelques semaines de pause, les premières mains jouées sur des tables de cash game ont un goût de nouveauté.

Les automatismes sont moins évidents, on réfléchit plus ses coups.

C’est ce qui m’est arrivé hier alors que je m’installais sur quelques tables de short-handed en micro-limite.


Quel pourcentage de joueurs connait les statistiques de base du poker ?

Une bonne compréhension des probabilités est une notion importante pour gagner au poker.

A une table on n’a toutefois  pas toujours le temps de se livrer à de longs calculs.

Le plus simple est de se familiariser avec les situations communes grâce à des tableaux indiquant les chances d’améliorer sa main du flop ou du  turn jusqu’à la river.


Big One for a big montagne de dollars !

Guy la Liberté a eu il y a quelques mois l’originale et généreuse idée de proposer un tournoi caritatif à très haut buyin pour agrémenter les WSOP : Big One for One Drop

L’inscription au Big One est d’un million de dollars dont 11% de rake financeront l’ONG One Drop.

Le tournoi se déroulera du 1er au 3 juin au Rio de Las Vegas et le vainqueur empochera presque neuf millions de dollars.


Comment repérer les sharks avec fiabilité ?

Vous connaissez l’adage : « si dans le premier quart d’heure tu n’as pas repéré le fish c’est que c’est toi. »

Il a ses limites car on a tous notre part de fishitude et d’évolution.

On ne peut estimer un joueur que sur la durée, au vu de résultats suivis et probants.


Un regard curieux sur les graphiques d'Holdem Manager

Cet article s’adresse à ceux qui utilisent un tracker, en particulier Holdem Manager et ses graphiques.

Les graphiques sont une représentation des plus parlante de nos résultats.

Toutefois un graphique est par nature imprécis car sa forme varie selon des critères subjectifs tels que la taille d’une unité ou l’aplatissement ou l’étirement lorsqu’on modifie la taille de fenêtre à l’écran.


Un radar à poissons pour détecter les plus beaux specimens

Si vous utilisez un tracker cet outil pourra vous être utile.

TableScan Turbo est un sélecteur de table et en la matière il est ce que j’ai pu tester de mieux jusqu’ici.

Comme c’est expliqué sur le site (en anglais) TST scanne les tables de votre limite et explore les statistiques de votre base de donnée pour les présenter rapidement et clairement afin de trouver les tables les plus profitables et les adversaires les plus exploitables.


LeakBuster

Un logiciel pour détecter et enrayer les fuites de blinds

Cela fait un moment que je souhaite tester LeakBuster.

La version d’évaluation a un peu moins de contenu que la payante.

Elle est incluse dans Holdem Manager et me permettra déjà de me faire une idée.


La peur ne donne pas d'ailes aux fishs

La peur est un élément central au poker.

Elle repose globalement sur la peur de perdre.

Peur de perdre une main, une cave, sa bankroll, un tournoi, son image…


Ca c'est un leak m'voyez !

J’ai abandonné le shorthanded il y a un peu plus d’un an pour me consacrer au jeu full ring nettement plus reposant.

J’ai joué plusieurs mois un poker que l’on peut qualifier de nit ou weak tight.

 Un jeu serré, peu imaginatif, facilement lisible par les adversaires attentifs et marginalement rentable sur le long terme.


Lumière sur la part obscure des probabilités

Le chapitre « Considérations avancées : la psychologie du poker » de « Poker Mindset » regroupe divers concepts pour une bonne approche mentale du jeu.

 

Cet article s’inspire très librement du livre en traitant de trois sujets dérivants directement des probabilités :

La malchance, le long terme et les faibles probabilités.


M'en fous je joue en ligne !

Le chapitre « Considérations avancées : la psychologie du poker » de « Poker Mindset » traite de divers sujets sans ordre vraiment précis.

« Le tilt et le mental de vos adversaires » et plusieurs concepts connexes m’ont inspiré cet article qui s’écarte de la trame du livre.

Voyons comment notre image peut améliorer notre winrate.


Un minimum de sécurité rend l'ascension plus facile

Sur les semaines passées j’ai suivi la trame de Poker Mindset.

Le sujet qui suit fait partie du chapitre « Considérations avancées : la psychologie du poker » qui regroupe en vrac divers sujets intéressants.

Je me concentrerai sur la limitation des gains et pertes en suivant l’angle du livre mais aussi selon mon expérience.


Que se passe-t-il dans la tête de "vilain" ?

Ce nouveau chapitre de Poker Mindset aborde la psychologie orientée vers les adversaires.

Ici on s’intéresse au mental des adversaires pour y déceler les faiblesses exploitables.

Les titres en gras suivent la structure du livre, le contenu est interprété pour vous préserver le plaisir de la lecture de l’original.


L'art de bien gérer son butin

Le bankroll management est la base du poker gagnant.

L’approche de Poker Mindset sur ce sujet fait une incursion dans l’aspect psychologique de cette technique.

Les titres sont issus du livre mais j’extrapole le contenu pour vous préserver le plaisir de lire l’original.


Un cadre idéal pour un heads-up ensoleillé

Chaque dimanche le Sunday Surprise récompense son ou sa gagnante avec un lot d’exception.

Cette semaine il s’agit d’un voyage sur une île paradisiaque des Maldives.

Un cadre idéal pour savourer le statut de champion et recompter la part des 50K€ garantis de la prizepool.


Le tilt

Attention ! Ne pas trop chatouiller !

Ce nouveau chapitre de Poker Mindset traite du tilt, sujet majeur lorsqu’on aborde la psychologie du poker.

Pour vous préserver le plaisir de la lecture de l’original je n’entre pas dans les détails de son analyse et me permets de m’en écarter.

Je suis simplement la structure du livre en conservant ses titrages qui sont en gras.

 


Attention un downswing peut en cacher un autre

Dans la série des articles consacrés à Poker Mindset nous allons aujourd’hui aborder les mauvaises passes.

Comme d’habitude je suis la structure du livre pour les titres mais développe à ma sauce pour vous préserver l’intérêt de lire l’original.


Comment réagir dans les pires situations ?

Sans bad beats le poker serait bien fade et pourtant ils peuvent parfois se montrer assez indigestes.

L’angle psychologique de Poker Mindset sur ces exceptions mathématiques si courantes est intéressant.

Il n’a rien de révolutionnaire pour tous ceux qui ont déjà réfléchi sur le sujet mais a le mérite de présenter une approche cohérente et intelligente des bad beats.


Les gros pots peuvent faire très mal !

Faisant suite au « mental du poker » et « dominer ses instincts » cet article continue l’exploration de l’excellent Poker Mindset.

Après avoir défini le bon mental et l’aspect contre-nature du poker nous allons entrer un peu plus dans le vif du sujet en nous penchant sur des situations concrètes de perte.

Je suis la structure du livre en citant les titres mais le développement est mon interprétation pour préserver votre envie de lire l’original.


WSOP 2011 J-7

Les WSOP dans l'ombre du Black Friday

Dans une semaine s’ouvre officiellement la 42e édition des World Series Of Poker.

Les tournois ne commenceront que le 31 par le Heads Up NL Hold’em Championship à 25000$ le ticket.

Les hostilités continueront jusqu’à fin juillet à travers 58 events.


Pas toujours facile de dominer sa vraie nature

Aujourd’hui nous allons poursuivre la découverte de « Poker Mindset » avec

« Une discussion sur la façon dont vos instincts et votre expérience de la vie peuvent vous égarer dans le poker. »

Ce chapitre aborde les processus de pensée habituels, instinctifs et dans quelle mesure on peut les optimiser pour le poker.


A haut niveau le poker est un combat mental

Je ne me suis pas beaucoup foulé pour le titre, il est directement extrait de « Poker Mindset« .

Voici un résumé et une interprétation à ma sauce de ce premier chapitre.

Dans cette première partie de l’ouvrage on aborde la psychologie du poker en identifiant « les attitudes mentales fondamentales dont un joueur de poker à besoin pour réussir ».


session review cash game nl4 nl10

Je suit ce joueur depuis plusieurs mois. Régulièrement il m’envoie ses historiques de jeu, surtout lorsque tout va mal.

C’est le cas sur cette session de 5422 mains jouée sur deux limites.

J’utilise Holdem Manager pour analyser les statistiques globales mais aussi trier et rejouer les mains.


on peut gagner gros en jouant petit

Depuis 1970 les World Series Of Poker de Las Vegas sont considérés comme le championnat du monde de poker.

En tout ce sont près d’une soixantaine de tournois qui sont joués dans toutes les variantes de poker, avec divers formats et des buy-ins variés.

Le plus prestigieux de tous est le Main Event. Il se joue en Texas Holdem sur plusieurs jours avec des milliers de joueurs amateurs et la crème des professionnels.


quand la pause s'impose !

Il m’est arrivé de perdre l’équivalent de deux salaires en un mois après avoir joué un énorme volume.

C’est usant, beaucoup d’efforts, du temps et de l’énergie investis à perte.

Il est important d’avoir un moral solide pour traverser ces sales périodes mais c’est aussi une capacité qui se travaille et s’améliore.


retour sur une petite session cauchemardesque

Ce qui est dangereux au poker c’est que l’on peut patiemment construire une bankroll en jouant proprement et sagement sur la durée pour tout claquer sur un coup de folie en une nuit.

A une plus petite échelle il y a le downswing qui va en une session absorber les gains de plusieurs sessions gagnantes.

Le mois dernier j’ai ainsi perdu 7 caves en moins de deux heures, le tout dans une joyeuse ambiance de tilt.


Au poker on a de bonnes notes avant les bons résultats

Le poker étant un jeu à information partielle, plus on a d’éléments, plus les décisions sont faciles.

La prise de note est un atout déterminant pour prendre un avantage sur ses adversaires.

Dans 90% de mes sessions je joue un nombre de tables qui me permet de prendre rapidement une note lorsque cela s’avère utile.


session review d'un tournoi step niveau 1

Les step sont des tournois sit and go où l’on ne gagne pas directement de l’argent mais des tickets. En jouant un step 1 on peut gagner un ticket pour le step 2 ou un ticket step 1 pour rejouer.

D’un step 1 à 3,3$ on peut monter jusqu’au step 7 à 2100$ et à chaque palier on peut utiliser son ticket step pour s’inscrire à un tournoi de buyin équivalent.

Il y a divers formats. Celui que j’ai joué ici est un tournoi 9 joueurs non-turbo. Les 2 premiers remportent un ticket step 2, les 3 suivants un ticket step 1.


analyse de cash game en micro-limite

Je conseille un joueur chez qui je sens un bon potentiel.

Parti d’un dépôt de 50€ sur Winamax il a monté sa bankroll en jouant les plus petits sit&go et depuis peu il s’est tourné vers le cash-game.

Récemment il m’a transmis un échantillon de 6k hands perdantes en nl5.

En revenant sur les historiques de mains on devrait trouver des défauts techniques.


Travailler son jeu, une première bonne décision pour gagner

Au poker si on ne progresse pas, on régresse.

Cet adage peut paraître dur mais il est malheureusement on ne peut plus juste.

Les adversaires progressent et si on n’y prend pas garde notre jeu se dégrade sous l’effet de la routine.

Pour simplement rester à niveau il faut sans cesse travailler son jeu, l’analyser, prendre du recul et se remettre en question.


améliorez votre jeu avec de bonnes vidéos stratégiques

Le format vidéo est un support agréable pour l’apprentissage stratégique au poker.

Que ce soit en cash game, sit and go ou tournoi multi-table il est intéressant de suivre les actions et raisonnements de joueurs expérimentés.

Les vidéos, lorsqu’elles sont tournées par un bon joueur, présentent l’avantage d’aller droit au but.


analyse de l'historique d'une session de cash game

Pour approfondir l’analyse de dimanche dernier nous allons revenir sur les historiques de mains du même joueur.

Dans un premier temps revenons sur les statistiques globales pour orienter un peu l’analyse :


analyse d'une session perdante

Un joueur de cash game micro-limites m’a contacté il y a peu pour me faire part d’un downswing exceptionnel.

Les downswings exceptionnels en Hold’em j’ai tendance à considérer ça comme de la routine.

Ce qui est plus surprenant c’est que ce joueur m’a demandé d’analyser cette série pour voir en quoi il aurait pu minimiser la casse.


améliorations pour un Holdem Manager version turbo!

Cet article est plus technique que stratégique.

Il sera utile à ceux qui souhaitent exploiter de grosses bases de données.

Il vous donnera également des indications si vous souhaitez améliorer votre matériel.

Il s’agit d’une traduction libre d’un topic du forum officiel HM.


Où est mon épée en plastique orange?

L’After Vegas Poulet Team était de retour ce mardi pour la troisième manche du King5.

Pour cette étape, seules 50 équipes sur 300 seront qualifiées, il va donc  falloir s’appliquer!

Ce coup-ci l’équipe est au complet et comme d’accoutumée j’ai noté l’intégralité des mains que j’ai jouées :


Une méthode 100% gagnante, testée et approuvée!

Si j’avais eu un tel article entre les mains lorsque j’ai débuté le poker, ça m’aurait certainement fait économiser beaucoup de temps.

Aujourd’hui on trouve du contenu stratégique un peu partout mais tout n’est pas de qualité.

De mauvaises infos sont d’autant plus dommageables si vous débutez au poker.

Rassurez vous, j’ai justement déniché une méthode pour battre la micro-limite en sit and go.


utilisation simple des pop-ups d'Holdem Manager

Aujourd’hui nous allons passer en revue les divers pop-ups d’un panneau par défaut du HUD de Holdem Manager.

Ces pop-ups permettent d’aller plus loin dans l’analyse avec des statistiques affinées.

Les pop-ups sont bien sûr paramétrables. On peut choisir les données à afficher, les couleurs, le temps d’apparition etc mais aujourd’hui nous allons utiliser ceux par défaut qui sont assez complets.

De haut en bas de gauche à droite nous avons sur un panneau de HUD par défaut :


dans les derniers niveaux tout s'accélère!

Le tournoi commence à chauffer, déjà 10 niveaux de passés et je ne suis pas trop mal placé avec un peu moins de 10k chips.

Je n’ai pas vraiment de stratégie pour cette deuxième partie de tournoi. Je pourrais abuser de la taille de mon stack pour tenter des vols mais je n’ai pas confiance dans la « clientèle du tournoi ».

Je compte donc continuer à jouer serré et attendre les bonnes cartes.


dernière chance de se qualifier pour la 3e étape!

Pour cette seconde tentative du niveau 2 du King5, j’ai noté l’intégralité des mains que j’ai reçues.

Certaines sont commentées, les autres ont juste été jetées.

Je joue un jeu serré, fit or fold, c’est à dire que je ne fais pas ou peu de bluffs.

J’espère que cette session review vous aidera à adapter votre jeu pour les gros freerolls.


Tournoi King5, au delà du 10e niveau la pression monte!

Voici la suite de ma deuxième étape du King5.

Le tournoi continue, déjà 10 lvls de passés et je ne suis pas trop mal placé. Il faut que je m’accroche et que je ne fasse pas d’erreur.

J’ai un assez gros tapis pour mettre un peu la pression mais sur une table de fullring il y a un joueur qui touche du lourd quasiment à chaque tour.

Il faut donc jouer la position et je prévois de pratiquer un jeu prudent mais assez agressif pour voler les blinds nécessaires à la survie.


King5 step2

en route pour Las Vegas?

Lors de la première étape du King5 j’avais eu la désagréable surprise de ne pas pouvoir consulter d’historique. Le tournoi étant assez long, difficile de se rappeler toutes les mains et l’évolution. J’aurais pu faire une vidéo mais plusieurs heures de vidéo ce n’est pas forcément passionnant à part si je termine premier et encore.

Au dernier moment j’ai décidé de prendre quelques notes en cours de jeu. Il y a pratiquement tout, sauf quelques séries de fold ou des moments ou j’ai été un peu distrait. Ce n’est pas du Molière, c’est destiné à donner une idée à ceux qui débutent de comment jouer un gros freeroll.

Voici donc le résumé de cette seconde étape du King5:


statistiques Holdem Manager définition et analyse

statistiques Holdem Manager définition et analyse

La semaine dernière nous avons vu comment installer Holdem Manager et comment interpréter les statistiques de base du HUD par défaut.

Nous avions surtout vu les 3 principales, celles qui permettent de profiler grossièrement un joueur.

Aujourd’hui nous allons nous pencher sur toutes les autres stats du HUD, leurs significations et les adaptations qu’elles doivent apporter à vos décisions.


le meilleur tracker installé et fonctionnel en 1h.

Holdem Manager est certainement le meilleur tracker de poker.

Il est totalement paramétrable et personnalisable.

Disponible en version d’essai vous pouvez le tester sur tout type de jeu en argent réel.

Ce logiciel évolue constamment, il s’adapte aux mises à jour des rooms et au besoins des joueurs.

Nous allons nous intéresser à son utilisation de base, la prise en main et les statistiques de base.


jouer en tilt c'est un peu comme conduire bourré

Le poker est un jeu violent psychologiquement.

D’une main à l’autre on peut passer par des émotions totalement différentes voire opposées.

Euphorie, frustration, colère accompagnent et faussent notre vision du jeu.


Aucun regret, je me suis bien amusé!

Encore un mois de plié, c’est l’heure du bilan.

Contrairement à ce qui est préconisé par les meilleurs joueurs, pour moi le bilan est quotidien, si ce n’est continu, au moins en ce qui concerne la part financière.

Au cours d’une session je sais exactement où j’en suis, en pertes, gains plus quelques éléments qui me permettent de déterminer pourquoi j’en suis là: chance, malchance (bien joué, mal joué).


Holdem 2 cartes fermées, Homaha 4, Poker Chinois 13!

Lorsqu’on parle de variante exotique, l’exotisme est souvent limité au continent nord américain.

Avec le Poker Chinois cette appellation prend tout son sens.

Cette variante surtout jouée en Chine et à Hong-Kong  est également connue sous le nom de Treize ou Poker Russe.

Amateurs d’exotisme ludique, dégustez vos premiers badbeats à la sauce aigre-douce:


Le hit&run c'est mal m'voyez!

Poker et éthique font il bon ménage?

C’est à chacun de choisir, selon ses objectifs et sa mentalité.

Les règles sont là et on compose avec.

Ainsi en cash game on peut s’asseoir et se lever quand on le souhaite.


le Rush Poker un concentré d'adrénaline et de poker violentissime!

Il y a trois mois je me retrouvais quasi broke sur FullTilt, une fois de plus. Le scénario est toujours le même : j’attaque nit, je gagne, je loosifie, je gagne puis je commence à perdre. Je resserre mon jeu, reviens vers un Agame académique pour absorber la variance.
C’est le moment ou plus rien ne passe et où les badbeats font vraiment mal car scared money.

Ce processus se fait sur plusieurs sessions, plusieurs semaines voire plusieurs mois et ce depuis des années et toujours sur cette maudite room qui malgré tout me plait.


Same player shoot again!

Mis en confiance par mon premier essai, je décide d’en remettre une couche. Ce coup-ci j’ai une meilleure notion du rythme du tournoi. Je vais continuer à adopter la stratégie préconisée par Heliosj.

J’utilise donc le ticket gagné au dernier step et c’est reparti pour un 18 joueurs 10 places payées.


pour atteindre le prochain palier, evitez les faux-pas!

Suite aux articles de Heliosj sur les steps, l’envie m’est venue de tenter ma chance!

Ni-une, ni-deux, je me rue sur le lobby, comme un bon fish je m’inscris au premier 3.3€ que je vois et me voilà embarqué dans un 18 joueurs (2 tables de 9) où les 4 premiers gagnent un ticket step2 et jusqu’au 10e un ticket step1, soit le droit de recommencer.

La version est turbo, ce qui promet un jeu assez turbulent. Ça me convient car je n’ai pas envie d’y passer la nuit.


Par ici la monnaie! Merci!

Si le cashgame attire autant de joueurs c’est qu’il comporte divers avantages.

C’est une longue partie qui ne s’arrête jamais, ce qui laisse toute liberté de rythmer ses sessions et dès lors qu’on est un peu à l’aise on peut y extraire régulièrement de l’argent.

C’est pourquoi beaucoup de pros considèrent le cashgame comme leur revenu régulier.


Stratégie K5

pile je gagne, face tu perds

J’ai joué le King5 sans tracker mais je me rappelle de certaines mains et d’une façon plus générale du rythme du tournoi. C’est un tournoi à large field avec une structure rapide.

J’ai un peu d’expérience sur ce type de tournois mais encore de la marge pour progresser.

Retour sur quelques mains et sur une stratégie globale discutable mais relativement efficace.


Ma formule vous mettra tous au tapis! Muahaha!

Ce titre vous semblera quelque peu énigmatique si vous débutez le poker.

LA TF c’est la table finale d’un MTT (tournoi multi-tables).

Si vous arrivez en TF, je doute que vous soyez totalement débutant mais sait on jamais, au poker tout le monde a sa chance!


plouf! plouf! ca-se-ra-toi-le-poi-ssard!

Les downswings sont les trous d’air qui viennent perturber le vol confortable et ascensionnel du grinder.

Le joueur averti et habitué les traversera sans encombre, pour les moins habiles ce sera le crash.

Le downswing est un passage à vide qui altère la jolie courbe de gains d’un joueur gagnant et amenuisent son winrate à long terme.

Il y a plusieurs choses à savoir sur le downswing pour mieux le gérer lorsqu’il se présente:


Apporter la lumière dans votre esprit.

Il y a déjà quelques jours je vous faisais découvrir le omaha , jeu extrêmement Ev+ a l’heure actuelle pour ceux qui savent y jouer.

Les tables sont remplies de gens qui veulent essayer le jeu et de gambleurs invétérés. Jeu qui pousse fortement au gamble tout de même , il m’arrive parfois daller sur la NL2 pour me détendre.

J’ai sélectionné pour vous quelques mains qui permettront de mettre en valeur les erreurs à éviter et les moove dont il faut se méfier.


Oldies but goodies!

Pokerstove est un freeware qui sert à calculer l’équité (équity dans la langue du poker).

C’est le premier soft que j’ai utilisé lorsque j’ai débuté au poker en ligne. Depuis j’en ai acquis d’autres, plus perfectionnés, plus graphiques, avec plein d’options.

Mais aujourd’hui encore, lorsque je suis dans le feu de l’action ou quand je me pose une question d’équité c’est sur l’icône PokerStove que je clique instantanément.


une ascension réussie

Je vais vous faire un petit bilan de mon suivi des steps sur le full tilt français.

J’ai  respecté clairement ma stratégie durant tout le long des parties, et ceci avec une réussite certaine comme vous allez le voir dans la suite de cet article.


Après vous avoir présenté le système des steps que certains d’entre vous connaissaient surement déjà je vais vous faire une petite analyse pas a pas de la stratégie à adopter sur les steps en général et plus précisément sur les steps du site full tilt.fr


un ticket pour gravir les sommets

Depuis le boom du poker, de plus en plus de tournois sont organisés en live ou en ligne mais les buyins ne sont pas forcement à la portée de tout le monde.

Pour beaucoup de joueurs de tels buyins sont inabordables pour leur bankroll et il leur faut un moyen détourné pour avoir une chance de pouvoir participer à ces tournois.

Les tournois steps sont apparus comme une bonne solution à ce problème.


Mon pauvre ami vous êtes presque broke, vous avez un énorme leak!

La session review est un de mes modes préféré d’apprentissage.

Ça consiste à analyser une session de jeu, à tête froide avec un replayer.

On analyse particulièrement les mains où les pots sont importants mais d’une manière générale toutes les mains qui sont intéressantes.


jolie courbe! mais optimale?

Vous avez assimilé les concepts du BRM qui vous protègent du broke et de la table selection pour repérer les parties les plus poissonneuses.

Ces deux stratégies proprement appliquées permettent de monter une bankroll dans toutes les variantes du poker.

Cet article s’adresse à ceux qui veulent en avoir une plus grosse et le plus rapidement possible.


Ce weekend je fais une pause dans le dossier des trackers en attendant de meilleures compatibilités avec les rooms « .fr ».

Nous allons nous intéresser à une technique trop souvent négligée et pourtant bien rentable: la table selection.


Ne perd pas tout sur un badbeat!

Le staking ou backing consiste à miser sur un joueur.

Il s’agit de lui payer tout ou partie de sa bankroll où d’un engagment dans un tournoi en contrepartie d’une partie des gains potentiels.

C’est une pratique assez répandue parmis les pros ou semi-pros.


savoir choisir les bonnes cartes , là est l'essentiel

J e vais maintenant aborder une notion importante , le choix de ses mains de départ à l’Omaha.

Etant par beaucoup considéré comme un jeu de Gambling ,  les joueurs débutants se disent que la selection des mains a moins d’importance qu’au Holdem. Cela s’avere totalement faux .

Au Holdem meme les premiums si elles touchent peuvent etre battues au omaha avec une sage selection des mains une forte main si elle touche aura plus de mal à etre battue

L’Omaha necessite donc une plus grande rigueur encore que le Holdem dans la selection des mains à jouer.


5 trackers sur le grill!

La semaine dernière nous avons abordé l’usage et les principales fonctionnalités des trackers.

Aujourd’hui nous allons comparer ceux disponibles sur le marché.

Les critères sont le prix, les fonctionnalités et les extensions possibles (addons), les possibilités de période d’essai, les plus, les moins.

Selon votre usage et votre budget vous devriez trouver chaussure à votre pied dans cette liste :


Un jeu de nuts !!

Je vais dans ce deuxième article sur le pot limit omaha aborder la notion de Pot et les règles d’or pour débuter à jouer au omaha

En poker « limit », chaque mise est limitée à une valeur fixe pré-déterminée. Si quelqu’un relance une mise lors du niveau à 2$, sa mise maximale est de 4$. Vous pouvez alors décider de suivre ou relancer cette mise basée sur le potentiel de la main et le fait que la mise vous coute 4$ comparé à un pot de 20$ par exemple. En général, en limite fixe, vous obtenez des cotes financières généreuses pour suivre, sauf si vous avez un tirage très faible.

En « pot limit », vous n’avez pas autant de restrictions et vous serez souvent amenés à suivre une grosse relance dans les étapes tardives des tours de mise.

Les pots en « pot Limit Omaha » peuvent souvent gonfler assez rapidement lors d’une main.


Cette semaine, je ferai une première incursion dans l’arène du « pot limit omaha».

Un jeu palpitant : le omaha

Finalement tous autant que nous sommes avons un jour fait une inscription pour un tournoi , pensant se retrouver dans une partie de Poker Holdem; et là, surprise : quatre cartes vous sont distribuées au lieu de deux.

Dans ce cas présent deux choix s’offrent à vous : abandonner votre mise ou essayez de faire de votre mieux.

Voici à travers cette série d’article quelques aides sur le Omaha. Ce n’est pas dans le but de faire de vous un joueur de Omaha mais juste de vous permettre, avec un peu de chance, de faire bonne figure et ainsi pourquoi pas repartir avec un peu d’argent.


Je vous propose  un article hors série concernant uniquement  mes résultats en Cash Game et tournois à Vegas

En formation poker à vegas


Compagnons omniprésents des joueurs de poker online les trackers sont une aide indéniable.

Multipliez les millions de joueurs planétaires par le prix moyen d’une 50aine de $ pour un tracker et vous comprendrez pourquoi ces jouets sont conçus pour être au top. 

Pour cette introduction à la série d’articles qui leur est consacré, nous allons nous intéresser à leur usage et à leur fonctionnement.


En parcourant les forums et les articles techniques de poker vous vous êtes peut-être demandé ce que signifient certains acronymes.

Ce sont des indicateurs techniques tirés de statistiques de jeu. Nombreux sont les joueurs à utiliser des trackers, outils qui leur permettent d’enregistrer leurs parties et celles de leurs adversaires à des fins d’analyse.

Aujourd’hui nous allons passer en revue les principaux indicateurs:


Avec les récentes restrictions sur le poker en ligne la période est toute choisie pour s’adonner aux joies du poker live!

Pour avoir testé le poker avec des allumettes et un peu de monnaie je peux vous confirmer que l’investissement dans une malette de jetons n’est pas un luxe.

Le choix est large et répond à tous les besoins, goûts et budgets.


Pour mon premier article de stratégie j’ai choisi de vous livrer la recette du poker gagnant: la gestion de bankroll ou bankroll management (brm).

Ce concept se résume simplement à ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier.
Pour un joueur gagnant , le poker holdem est un jeu à faible marge et haute variance.

Il faut donc gérer son exposition au risque en n’engageant qu’une partie de sa bankroll dans les parties de cashgame ou les tournois.


Continuons notre dissection d’une partie de poker, avec cette semaine tous les éléments que vous devez connaître pour bien négocier le turn. Vous savez comment mettre toutes les chances de votre côté pre – flop, également comment faire fructifier votre main au flop, nous allons aujourd’hui vous révéler les secrets du turn.


Cyril a une méthode d'approche des SNG qui lui permet d'être largement gagnant dans le temps. Cliquez sur l'image pour la voir en grand.

Salut !
Pour faire suite à mon article d’hier sur les Sit and Go, j’ai décidé de publier le témoignage d’un joueur fort sympathique, rencontré il y a quelques temps, qui est un adepte des sng et qui gagne sa vie grâce a eux et qui m’a parlé un peu de sa stratégie qu’il vous donne en exclusivité.

Son nom est Cyril « Sherif91i » Llanes, et il vous donne ses conseils dans cet article. Oh, et la courbe sur l’image à côté ? Ce sont ses gains.


Pour mon second article sur PokerHoldem.fr, j’ai décidé de m’intéresser aux Sit and Go (SnG). De précédents articles avaient été postés sur les Sit and Go sur PHFR. Ces articles s’intitulaient « Les essentiels du Sit and Go 1« , « Les essentiels du Sit and Go 2 » et « Jouer les Sit and Go comme un pro« , et ils expliquaient bien les bases du SNG… mais je me suis dit qu’une petite piqûre de rappel ne faisait jamais de mal, et que je pouvais peut être apporter mon point de vue.

Le SnG, comme les autres tournois, est régi par les montées de niveaux et l’augmentation des blinds et des antes.

Mais alors que les grands tournois démarrent avec des tapis très importants par rapport aux blinds, permettant un jeu varié pouvant se rapprocher du cash game dans les premier niveaux et offrant des niveaux de longue durée, la logique de courte durée des SnG fait offrir par les sites des structures bien moins profondes


En cette période d’ouverture du marché français du poker en ligne, exploiter les overlays peut s’avérer rentable.

Mais qu’est-ce qu’un overlay?

Lorsqu’un tournoi affiche un gain garanti et que peu de joueurs y participent, cela génère un overlay.
Le tout premier tournoi d’Everest.fr proposait ainsi une cagnotte de 500€ avec un coût d’inscription de 5€. Seuls 9 joueurs y ont participé, profitant ainsi un overlay de 455€.


Tournois winner takes allSalut à tous ! Comme promis, voici mon premier article pour PokerHoldem.fr !

Comme l’a dit Baptiste récemment, j’ai gagné deux tournois au poker en ligne, dans un format très particulier où seul le premier remporte le prizepool.

Ce type de tournois, qu’on appelle « Winner takes all » (« Le vainqueur gagne tout » en anglais), est très particulier et ne s’aborde pas de là même façon que tout autre format de tournois ou de cash game.

Je vais à travers cet article vous présenter la spécificité de ce genre de tournois et la stratégie globale à adopter.


Inciter au bluff

Les meilleurs joueurs de poker se reconnaissent à certaines facultés, inciter les adversaires à bluffer en fait partie, comme on peut le voir sur cette vidéo YouTube du World Poker Tour Aruba.

Il faut être capable de lire la main de son adversaire pour savoir que cette dernière est moins bonne que la sienne.


Le floating

La semaine dernière, nous avons expliqué et décortiqué une technique bien connue des joueurs de poker, le continuation bet. Ce dernier, nous l’avons vu, a de multiples avantages.

Il peut cependant être paré dans certains cas par un mouvement en 2 temps appellé le « floating« , que nous allons expliquer et analyser dans ce nouvel article.


Le continuation bet

Le continuation bet, ou mise de continuation, est un coup très utile.
Il consiste à conserver l’initiative en misant après le flop quand on a relancé preflop, alors même que la main ne s’est pas améliorée.


Volez les Blinds

Préflop, lorsque vous êtes en fin de parole et que tout le monde s’est couché, vous ne devez jamais vous contenter de payer. Ce serait rendre service aux blindeurs, qui n’auraient plus qu’à vous relancer pour vous mettre en situation délicate. Vous n’avez que deux solutions ; soit vous vous couchez, soit vous relancez.

Il n’y a pas de recette miracle, mais certains facteurs vont influencer votre choix. Nous allons ici en définir 5, il vous appartiendra d’en tenir compte et d’en faire bon usage !


Le slow play

Le slowplay consiste à jouer faiblement une main pour tromper les adversaires afin de leur sous-tirer plus de chips lors des mises suivantes. Le débutants ont une fâcheuse tendance à slowplayer trop de mains, ils ne parviennent pas à évaluer le danger d’un slowplay et considèrent qu’ils sont victimes de bad-beats (définition en bas de page) quand par exemple leur adversaire gagne avec une couleur au turn après avoir checké le flop.

Nous allons ici vous donnez quelques règles de bases à respecter ainsi que quelques exemples pour que tout soit trés clair pour vous à l’avenir!


dealerVous le savez déjà, la position est une des données essentielles qu’il vous faudra prendre en compte lorsque vous jouez au poker.

A chaque nouvelle donne, ce fameux petit disque en plastique tourne dans le ses des aiguilles d’une montre, donnant la possibilité à tous les joueurs de se retrouver dans la meilleure des positions en parlant en dernier, ou dans la pire en parlant en premier. Elle est donc primordiale !


Se coucher au poker

Fold_pokerAu poker holdem, la plupart des joueurs paient avec des mains qui auraient dues être couchées. Se coucher est une des actions, sinon l’action, que vous effectuerez le plus souvent, c’est dire sa grande importance.

Nous allons ici vous donner toutes les informations nécessaires à la bonne utilisation du fameux « fold ». Couchez-vous au bon moment et vous gagnerez plus !


tournoi-sit-n-goNous avons vu la semaine dernière la façon d’aborder ces tournois qui pullulent actuellement sur le net. Nous allons cette semaine parler des tournois de ce type mais avec des blinds plus élevées, ce qui va entraîner un changement de stratégie, car vous êtes un bon joueur !

Dans la première partie, nous vous expliquions comment garder vos chips, tout en gagnant sans prendre trop de risques. Nous allons ici parler de « mid blind tables », qui vont de 50€/100€ à 100€/200$.


Voitournoi-sit-n-goci le premier article d’une série de quatre sur les fameux tournois sit-and-go qui se jouent online par millions chaque jour.

Ce type de tournois est devenu célèbre en peu de temps et gagne sans cesse du terrain. Ils peuvent également être appelés STT (Single-Table tournament).

Les sites de poker en ligne en organisent continuellement, un nouveau commence dès que l’un d’eux se termine, l’action est donc toujours au rendez-vous…


Comment bluffer

Dans un précédent article sur le bluff, nous avons mieux cerné cette technique en expliquant en quoi elle consistait, ses différentes approches, et nous avons souligné les risques que l’on prend à mal bluffer.

Si vous savez donc comment bluffer, nous allons voir aujourd’hui QUAND bluffer.


Le bluff

jennifer-tilly-poker - BluffDès qu’on parle de poker à un débutant, ou quelqu’un qui n’y a jamais joué, vous pouvez être sûr qu’il vous parlera de bluff. En effet, la plupart des gens associent systématiquement bluff et poker. Or, en réalité, si le bluff est effectivement une technique couramment utilisée par les joueurs de poker, il convient de savoir l’utiliser correctement car c’est une arme à double tranchant.

Nous allons voir dans ce nouvel article les différentes façons de bluffer, ainsi que les risques qu’il peut y avoir à utiliser ces techniques à tort et à travers.


Nous avons déjà parlé de ces fameuses structures sur Pokerholdem.fr, les « betting patterns » dans la langue de l’oncle sam.

Il s’agit sans conteste de l’un des tells les plus important de tous au poker en ligne. Vous devez donc prêter une attention toute particulière à la façon dont vos adversaires misent, ce qui vous permettra de connaître beaucoup mieux votre adversaire, et donc d’être mieux à même de comprendre sa manière de jouer et de le contrer.


Un sit and go est un petit tournoi, qui se déroule la plupart du temps sur une seule table, et qui débute dès qu’il y a suffisamment de joueurs assis.

Une des clés de la réussite dans ces tournois est l’agressivité. En effet jouer agressif est très fortement recommandé, dans la mesure ou tout peut aller très vite. Mais malheureusement, cela ne sera pas toujours possible !

C’est le cas que nous allons ici traiter chers amis. Quand vous êtes la big blind, et qu’un de vos adversaires va à tapis alors qu’il n’a plus beaucoup de chips, être agressif ne vous servira à rien. Soit vous vous couchez, soit vous suivez. Comment faire son choix ? On vous dit tout !


S’il y a bien un moment déterminant au poker, c’est le flop. Quand vous voyez le flop, vous voyez 70% de votre main, autant dire que c’est la que se fait la décision la plus importante de votre jeu.

Suivant les différentes situations, comment bien jouer le flop ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.


Nous avons dernièrement établi le top 5 des tells en ligne, il convenait donc d’en faire de même avec les parties en live, pour ceux qui veulent passer le pas.

Ces tells seront plus évidents bien – sûr, car les joueurs ne seront pas cachés par un écran, et ils vous permettront là encore de prendre l’ascendant sur vos adversaires.

Nous vous rappelons qu’il s’agit uniquement d’indices, vous ne devrez donc pas vous reposer entièrement sur eux. Gardez à l’esprit que les tells s’intègrent à un puzzle qui contient de nombreuses pièces, comme le type d’adversaire, leur façon de miser, leur humeur j’en passe et des meilleures.


La semaine dernière nous avons vu dans la partie 1 comment vous pouviez effectuer votre bilan de joueur, nous allons aujourd’hui parler, dans la même logique, des différents profils de joueurs. Ainsi, vous serez plus à même de vous situez parmi ces profils, et vous serez donc en mesure de corriger éventuellement vos défauts. Nous allons également vous révéler comment vous comporter face à ces différents joueurs.


On parle d’étiquette pour qualifier le comportement à adopter lorsque l’on joue à une table de poker. Si le poker online vous apprendra les bases du  poker, seul le jeu en live vous en apprendra son étiquette.

L’étiquette à une table est très importante. Beaucoup de jeunes joueurs préfèrent se focaliser dans un premier temps sur leur jeu afin d’augmenter leurs gains, mais vous devez vous familiariser avec l’étiquette du poker, car un bon comportement à une table est le corollaire d’un bon jeu. Nous allons dans cet article décortiquer les différents comportements que vous pourrez adopter à une table de poker, la base de tout ceci étant le respect mutuel des joueurs.


On dit d’un joueur qu’il « tilte », lorsqu’il cède à ses émotions et qu’il joue de façon complètement irrationnelle. Ce fameux tilt est sans doute la cause principale de perte d’argent pour les joueurs, et cet état peut avoir explications ; répétition de mauvaises cartes, bad beats, adversaires énervants et j’en passe.

Comme vous pouvez le deviner, le bon joueur de poker ne tilte pas, et nous allons ici disséquer les différentes raisons qui peuvent faire tilter un joueur, et nous vous dirons donc comment les déjouer.


« Suis-je au top de ce que je pourrais faire ? Sinon, comment améliorer mon jeu ? »

Je suis certain que beaucoup d’entre vous se sont posés cette question à un moment ou un autre. Et bien réjouissez-vous mes amis car nous allons voir dans cet article quelles sont les questions à se poser pour optimiser votre progression au poker. Bien sûr, il n’y a pas de remède miracle, mais il y a certaines piste à suivre qui vous permettront dès le départ de faire évoluer votre jeu vers de plus hautes sphères pour un jour, qui sait, affronter les meilleurs pros du poker !

Cette amélioration passe par une analyse rigoureuse de votre jeu, et nous allons voir ensemble comment faire.


pocket-kingsLes théoriciens du poker se sont longtemps affrontés sur la question de savoir quelles étaient les meilleures mains au poker. Ce qu’il faut retenir, c’est que David Sklansky, célèbre mathématicien du poker, a proposé un classement des mains en fonction de leur « valeur » dans 8 groupes, le groupe 1 étant le plus fort, et le groupe 8, celui des mains les plus faibles. Ce classement, bien que n’apportant aucune preuve absolue de sa fiabilité, a longtemps faut autorité chez les joueurs de poker.

Mais au fil du temps, alors que les méthodes d’analyse statistiques s’affinaient, notamment grâce à la puissance de calcul des ordinateurs, on s’est aperçu que le classement des mains proposé par Sklansky comportait quelques (petites) erreurs. Aussi un nouveau classement a-t-il été proposé, basé cette fois sur l’analyse statistique de millions de mains jouées, réalisée par de puissants ordinateurs. Le tableau que l’on utilise aujourd’hui pour classer les mains au poker est le suivant.


Erica SchoenbergOn est tous d’accord sur une chose, si on joue au poker, c’est pour gagner, et pour gagner un max. C’est pour ça que lorsqu’on est bien servi, il faut absolument gérer la situation, et faire payer son adversaire. Mais comment faire ? Ce n’est pas si simple. Si on mise trop gros, on dévoile son jeu à son adversaire… et il se couche.

Tout d’abord, il faut savoir qu’au Poker, il y a des mains avec lesquelles on peut gagner gros, et d’autres un peu moins. On peut citer comme main à faible potentiel la paire, tandis qu’une suite ou un full sont des combinaisons avec lesquelles il y a moyen de mettre votre adversaire au tapis.

Mais la principale difficulté, c’est que votre adversaire est comme vous, il ne va pas miser si il sait que vous êtes bien servis. Il va batailler, protéger ses jetons, c’est ça le poker.

La technique va consister à emmener votre adversaire dans une situation où il va se sentir fort, étape par étape, afin qu’il se mette all-in. Là, vous aurez mené une belle partie de Poker comme celles qu’on a l’habitude de voir sur Poker770.

Nous allons voir ensemble quelques techniques qui vous permettront de faire pousser un pot sans en avoir l’air.


Au poker holdem, il existe différents types de parties : cash game, tournois, nous allons les passer en revue et vous les présenter tour à tour.


On appelle « structures » d’enchères, les différentes règles du poker holdem qui régissent la façon dont on peut miser et relancer. Ainsi, la structure d’enchère de la table à laquelle vous vous trouvez va déterminer la façon dont vous pourrez placer vos mises, il est donc très important pour vous de bien en comprendre les différents mécanismes. Nous allons donc exposer les trois types de structures que vous pourrez rencontrer au cours de vos parties.


allesandro-pastura

Les tells. Nous en avions déjà parlé dans un précédent article, mais on n’avait fait qu’effleurer la surface d’un des sujets les plus passionnants de la stratégie du poker. Savoir déceler et comprendre les tells de vos adversaires permet d’élever ses gains de manière significative.

Nous allons dans cet article parler des tells que l’on peut observer au poker en ligne… car il y’en a aussi !


eugene-katchalovAu cours de vos parties, vous rencontrerez beaucoup d’adversaires très différents : même s’il est possible de regrouper le style de jeu de vos adversaires dans différentes catégories, au final chaque joueur est unique. Savoir adapter son comportement est essentiel pour prendre le dessus, et gagner plus d’argent.

Les parties les plus éprouvantes se jouent très souvent… contre de grands débutants !
Qui n’a jamais pété un câble face à la chance insolente d’un gros fish, à son style de jeu désordonné et démesuré ?
Qui n’a jamais été sorti d’un tournois par un abruti trop chanceux ?

Cet article va vous apprendre à utiliser les faiblesses des joueurs de poker débutants.


cashAu poker, le choix de la table à laquelle vous allez vous asseoir est primordial. En effet, vous ne pourrez pas gagner plus d’argent qu’il n’y en a sur la table, et il vous faudra parfois en changer si vous voulez engranger plus de gains.

Très souvent, lorsqu’un joueur qui a gagné beaucoup d’argent à une table se lève, d’autres joueurs voudront prendre sa place. Soyons clair, la chance ou la superstition n’a pas de place dans le jeu de poker, la chaise sur laquelle vous vous trouvez n’a pas d’incidence sur votre jeu, il n’y a pas de « chaise maudite ».


david-benyamine

Intense réfléxion... ou comédie ?

Il sera très important pour vous au cours des parties de poker que vous jouerez de bien cerner vos adversaires. Au poker, il existe ce qu’on appelle des « tells » : des indices, que vos adversaires vous donnent sans même s’en rendre compte.

La plupart du temps, si vous parvenez à déceler ces tells et à les décrypter, vous aurez alors un net avantage sur vos adversaires : ce sera comme si vous connaissiez leur jeu.
D’autres fois, ce que vous prendrez pour des tells ne seront qu’en fait des signaux trompeurs, délibérément envoyés par vos adversaires pour vous induire en erreur.

Il faut donc bien distinguer les vrais tells des comportements manipulateurs, et c’est de cela dont nous allons parler dans cet article.


Nous avons vu dans un premier article sur le check-raise les situations dans lesquelles il faut user de cette technique ou pas.
Poursuivons notre étude de la technique du check raise : nous allons à présent nous intéresser à son utilisation dans le cadre du bluff, ainsi qu’à l’image qu’elle pourra vous donner.


En dépit de la rigueur et de la discipline qu’il exige, le poker n’est pas une science exacte. Il demande également de la psychologie, et de l’expérience pour bien jouer au poker.

L’une des choses que l’expérience apporte par rapport à une simple connaissance des règles pas vraiment éprouvée que peut avoir un débutant qui apprend à jouer au poker, c’est la capacité à discerner les vraies bonnes mains des fausses bonnes mains. Ces dernières, véritables « fausses amies » du poker, sont réellement dévastatrices, aussi bien pour les débutants que pour les joueurs expérimentés un peu fatigués : elles ont l’air fortes, elles ont l’air bonnes… Elles sont surtout dangereuses.

Dans cet article, nous verront les 5 mains les plus piégeuses du poker, desquelles il faudra vous apprendre à vous méfier, et qu’il vous faudra apprendre à jouer.


Dans cet article, nous allons vous révéler les secrets d’une technique bien connue des joueurs de poker du monde entier et au combien efficace ; j’ai nommé le check – raise !

Cette technique, relativement simple en elle même, consiste à passer (checker) avec l’intention de relancer dans le même tour d’enchères. L’intérêt est de faire augmenter le pot, puis de pousser ses adversaires à se coucher.

Elle peut être utilisée dans deux cas de figure :

  • soit lorsque l’on a la meilleure main, auquel cas elle permet de faire augmenter le pot et donc de tirer le meilleur de sa bonne main
  • soit pour bluffer en faisant croire justement que l’on a un bon jeu.

Cette première partie concerne le premier cas. Nous allons voir quand il convient d’utiliser le check-raise, car en abuser est une erreur qui à terme vous coûtera de l’argent, ce que nous voulons vous éviter !


Le Value Bet

Au poker, le value bet (ou VB) est une arme stratégique qui peut rapidement vous permettre de maximiser l’argent que vous gagnez lorsque vous jouez au poker.
Le principe du Value Bet est simple : titiller vos adversaires pour les pousser à caller lorsque vous avez la main gagnante… et ainsi à faire gonfler le pot, pour vous donner plus d’argent à la fin.


Au poker, une chose est certaine : un joueur prévisible est un joueur fauché. La meilleure façon de jouer au poker, que ce soit en poker de tournois ou en cash game, est de varier son jeu.


Il est facile, lorsqu’on débute, de tomber dans tous les pièges du débutant. Une fois assimilées les règles, on sait jouer au poker… mais on ne sait pas forcément BIEN jouer au poker.

En tant que débutant, vous réaliserez peut être que vous tombez sans arrêt dans les mêmes travers, que vous vous retrouvez sans arrêt dans les mêmes situations. Il se peut également que vous reproduisiez les  mauvaises décisions sans vous rendre compte de vos erreurs.

Ne craignez rien : cette liste des 5 erreurs les plus fréquentes lorsqu’on commence à jouer au poker devrait vous donner suffisamment de recul et de bon sens pour que vous puissiez désormais les éviter.


Le Gap

Le terme « Gap » a été introduit pour la première fois par le très renommé auteur et théoricien du poker, David Sklansky. L’idée de Gap se rapporte au fait qu’un joueur doit avoir une meilleure main pour suivre une relance que pour ouvrir le pot.

Par exemple, imaginons que vous êtes en train de jouer au poker.
Vous êtes en milieu de parole. Si tout le monde se couche jusqu’à vous, il peut être intéressant de raiser le big blind avec  AJ dépareillés; en revanche, si un joueur serré relance under the gun, la valeur de votre main (AJ dépareillés) diminue considérablement. Elle n’est plus vraiment assez forte pour justifier un call de votre part.


Combien de fois avez-vous vu dans une partie télévisée des joueurs réussir à faire coucher un adversaire même quand ce dernier possède un meilleur jeu ? On appelle ça communément un bluff.

Un bluff doit se préparer avant même le flop, puisqu’il ne consiste pas à jouer vos cartes mais celles de l’adversaire, vous devez utiliser tout votre savoir faire pour deux chose trouver le jeu de votre adversaire et contrôler votre image.

(cet article a été écrit par Tristan, merci à lui !)


Beaucoup de gens se demandent quels sont les moyens et les outils nécessaires à l’optimisation des mains qu’ils reçoivent. Plusieurs articles déjà parus sur PokerHoldem.fr vous proposent déjà des outils qui vous permettent d’améliorer votre jeu et de jouer au poker en ayant une espérance de gain positive.

Cependant, le poker n’est pas qu’un jeu de cartes où seule la force d’une main compte. C’est pourquoi je vous invite à jeter un œil sur une autre manière de jouer des parties de Cash Game. Alors ouvrez grand vos yeux, et soyez attentifs.


tournois de pokerUn cas pratique valant toujours mieux que de longs discours théoriques, je vous propose le récit sélectif d’un tournoi internet « à chaud ». Il s’agit d’un rebuy 22$/20$ (buy-in / rebuy) sur Winamax.

Mes commentaires seront saisis en live pendant le déroulement du tournoi afin de saisir mes motivations et mes analyses sur le moment et sans aucun recul émotionnel. J’ajouterai une analyse plus posée et réfléchie, des quelques mains sélectionnées, réalisée quelques jours plus tard.


La méthode SAGE, ou méthode « Sit And Go Endgame », est une stratégie spécialement destinée au Heads Up créé par Lee Jones (auteur de « Winning Low Limit Hold’em ») et James Kittock (professeur de mathématique).

La méthode SAGE est une stratégie simple vous permettant de calculer facilement plusieurs facteurs présent dans un HU et vous permettre de prendre une décision avisée et justifiée.


Heads up

Le poker en tête à tête: choisissez vos armes... et tirez le premier !

Cet article présente les différentes stratégies et techniques du poker en tête à tête, ou « heads-up » (HU).

Après avoir égratigné le sujet dans un premier article qui conseillait l’agressivité et la prise de risque d’une manière générale, nous aborderons ici les différentes façons de jouer d’une manière plus stratégique et avec un risque calculé.


Le heads-up (ou « face à face ») au poker, c’est lorsque vous n’avez à votre table qu’un seul adversaire. C’est véritablement le type de partie (ou le moment de la partie) où la tension est à son maximum : c’est le passage obligé avant tout tournoi victorieux, la victoire est proche, mais l’adversaire est de taille … puisqu’il est arrivé jusqu’ici.

Ne vous y trompez pas : on ne joue pas pareil selon qu’on a 9 adversaires … ou un seul. En fait, lorsque vous vous retrouvez face à face avec un seul adversaire à votre table, votre façon de jouez doit changer radicalement. Le poker à 2 est vraiment particulier.


« Slow play » est un terme utilisé au poker, pour decrire le fait d’essayer d’attirer vos adversaires dans un piège, en le poussant à s’engager un maximum dans le pot, dans l’idée de tout râfler derrière.

On utilise généralement cette technique avec une très bonne main preflop, comme une paire d’as ou de rois. Au lieu de faire un gros bet, celui qui joue slow play va se contenter de checker ou de caller, comme s’il avait une main non réalisée, ou en tout cas, qui ne mérite pas de miser gros, espèrant que son adversaire aura choppé une paire plus faible ou un tirage suite ou couleur, et s’engagera massivement dans le pot.

C’est une manœuvre classique lorsque vous jouez au poker, et une technique qui permet de remporter beaucoup d’argent, mais elle a malheureusement perdu de son efficacité, pour la bonne et simple raison que maintenant, tout le monde a pris l’habitude de slow player ses grosses mains. De telle sorte qu’il n’y a plus vraiment de surprise à le faire. Dans ces conditions, comment optimiser ses pocket pairs et ses flops gagnants ?


La patience. Bien sûr qu’il en faut pour jouer au poker. Mais n’est-il pas rageant de voir les autres joueurs doubler leur tapis quand vous pestez de ne pas avoir de bonnes mains ? N’est-il pas rageant de voir le voisin du coin se vanter d’avoir amassé une centaines de dollars en deux jours quand vous vous contentez de miser des centimes ? Et si vous tentiez le coup ? Si vous misiez gros tout de suite ?

Voici une série de conseils pour vous expliquer, ou vous rappeler, l’intérêt d’être patient lorsque l’on veut gagner au poker.


Si complexe et variée soit-elle, la stratégie du poker holdem est essentiellement construite autour de la clé de voûte que constitue le concept de position.


Dans un précédent article, nous avons vu comment calculer ses chances au poker en fonction de sa main. Dans bien des situations, le joueur de poker holdem est confronté au dilemne suivant : payer le prix qu’on lui demande pour tenter de toucher son tirage et remporter le pot, ou se coucher parce que le prix a payer coûte trop cher par rapport aux chances qu’il a de gagner ?
Dans cet article, je vais essayer de clarifier la notion de profitabilité d’un coup – en d’autres termes, nous allons voir comment déterminer s’il vaut la peine d’être payé ou pas.


Cet article aborde le concept très important d’Espérance de gains, qui vous permet de déterminer si, à la longue, votre manière de jouer fait de vous un gagnant ou un perdant.


Passée l’euphorie du début, et, dans une certaine mesure, la chance du débutant, on se prend à vouloir jouer au poker correctement, c’est à dire, en tenant compte de ses chances.

Ce article explique :

  • comment calculer ses outs
  • comment calculer ses chances (ses probabilités), et, de là, sa cote


Dans l’article suivant, je vous ferai part de ma modeste expérience des freerolls (tournois de poker gratuits) et de ce que j’ai observé, afin d’optimiser vos chances de finir « in the money » et ainsi, de gagner de l’argent en ayant pris un minimum de risque.


paire de roisAu poker, lorsqu’on débute, il est plus que conseillé de bien choisir les mains avec lesquelles on s’investit dans un pot. On recommande souvent aux jeunes joueurs qui débutent au poker de se limiter à jouer uniquement les meilleures mains.

Imaginez que le Real de Madrid reçoive à domicile une petite équipe française évoluant en D2. Si vous deviez parier, sur quelle équipe placeriez votre mise ? Le Real, ou les tocards ? Le Real, bien entendu, parce que c’est la meilleure équipe des deux, et qu’elle a donc plus de chances de gagner que la petite équipe qui l’affronte. Vous ne pariez pas au hasard, mais en tenant compte du fait que le Real est redoutable, à domicile qui plus est, et que la petite équipe est – justement – une petite équipe dernière de son classement. Vous tenez donc compte des faits et des probabilités.

Au poker, c’est exactement pareil. Suivant les circonstances, certaines cartes ont infiniment plus de valeur que d’autres : certaines méritent que vous pariez sur elles, d’autres ne valent tout simplement pas la peine d’être jouées. Le tout est d’apprendre à distinguer les cartes valables des mains à jeter sans réfléchir, sachant que ça peut varier d’une situation à l’autre.

Dans cet article nous détaillerons donc les starting hands, c’est à dire, les « meilleures » mains à jouer préflop. Nous verrons notamment qu’outre les conseils simplifiés à l’extrême pour les débutants, le choix de mains de départ n’est pas si simple.


Faire preuve de rigueur dans le choix de ses mains, et de patience, permet d’optimiser ses gains en limitant la prise de risque. Explications.


Voici quelques conseils de bases, quelques recommandations dont vous devriez tenir compte, tout particulièrement si vous débutez, et que vous voulez voir des résultats au poker holdem.

Ces conseils s’appliquent à tous les joueurs, débutants ou expérimentés.
Les joueurs expérimentés – ceux qui gagnent – les connaissent par coeur et les suivent toujours.
Les débutants doivent absolument les connaître et s’y astreindre, sous peine de perdre rapidement tous leurs jetons.



Jouer au poker sur Winamax
Bonus 50 euros
Chercher dans nos articles
Connexion / Inscription