Nous organisons des tournois gratuits de poker en ligne avec 1000€ à gagner à chaque fois ! Cliquez ici !

Lutter contre le jeu excessif ou pathologique

-Alex- - Actualité Poker - 28/04/13, 22h52 0

Spécialiste en pathologie ludique, un métier d’avenir ?

L’ARJEL vient de publier un rapport très complet et bien renseigné sur l’addiction des jeux d’argent en ligne.

« Lutter contre le jeu excessif ou pathologique »

Recommandations trois ans après l’adoption de la loi d’ouverture du marché des jeux en ligne.

En préambule on apprend que la France n’est que peu touchée par le fléaux des dérives pathologiques liées au jeu : 1,1% nous annonce fièrement un tableau spécifiant une source de 2010.

La légalisation bâclée des jeux d’argent en ligne ayant précisément eu lieu en 2010, on peut toutefois se questionner sur l’intégrité de cette statistique.

Bien que je ne crois pas que ce soit volontaire, et je ne parle ici que du poker que je connais, je pense que les lois de 2010 ont en effet bien freiné le jeu dans sa globalité et par conséquent calmé quelques excessifs.

Les pubs TV française et le crédit légal apporté ont toutefois du faire perdre pied à quelques joueurs qui ne se seraient pas essayés sur le poker en « .com ».

Mais désolé je m’égare en vous faisant part de mes propres analyses alors que le but est de vous présenter celles des véritables spécialistes du secteur.

La suite du rapport préconise donc de nombreuses « améliorations » comme l’interdiction des cartes prépayées.

En effet, le gouvernement n’avait pas bien envisagé à quoi elles servaient à l’époque où il en a autorisé l’usage.

Aujourd’hui l’ARJEL se ravise et devant l’augmentation de leur popularité et propose leur interdiction.

Bonne idée ! Ça va ramener du monde aux tables…de playmoney.

Cette idée loufoque, qui occasionnerait une nouvelle gène pour le microcosme déjà bien mis à mal du poker, est accompagnée d’une autre proposition rigolote. Par chance (pour les joueurs) cette dernière ne vise que les opérateurs, les engageant à reverser les fonds confisqués aux joueurs à des organismes de lutte contre le jeu pathologique.

Il est bien d’appuyer là où l’on excelle mais on à vouloir trop bien faire on peut parfois tout gâcher. Une fois le client totalement tondu ou dégoûté il n’y a plus rien à en tirer. L’ARJEL a atteint ses buts et concernant le problème du jeu excessif elle pourrait à mon avis se poser en modèle et envoyer des formateurs à Las Vegas ou Macao.

Je peux en témoigner. Je n’étais pas joueur addictif ou pathologique mais la frontière était mince et n’a tenu qu’à une chose : mes gains. J’ai passé énormément de temps à jouer et vivre poker mais l’ARJEL a réussi à inverser totalement la vapeur. Je suis passé de disons 30h semaine à 10h semaine puis un peu de temps en temps voire plus du tout pendant plusieurs semaines.

Je ne raconte pas mon histoire pour pleurnicher mais parce qu’elle est représentative d’une bonne proportion de joueurs « moyens » qui ont subi comme moi la politique « anti-dérive-du-jeu » de l’ARJEL.

Alors inutile de s’acharner, objectif accompli et largement ! Good job !

Ce rapport révèle des points par ailleurs intéressants comme la régulation de la publicité mais globalement je pense qu’il est loin d’être pertinent pour le poker.

L’addiction des jeux « réels » de la roulette aux tickets à gratter est à mon avis nettement plus préoccupante que celle du poker, des paris hippiques ou encore des paris sportifs.

Ces trois disciplines nécessitent de la réflexion, de la connaissance et peuvent (quand les taxes le permettent) ouvrir la voie pour les plus doués à une activité professionnelle.

Le poker mériterait à lui seul une étude sérieuse quant aux risques pathologiques ou de dérive mais cela se rapprocherait plus selon moi des problèmes d’addiction aux jeux vidéos que de l’addiction des grands-mères aux machines à sous.

source : rapport sur le site officiel de l’ARJEL


Faire un commentaire

Les champs dont le titre est en gras doivent être obligatoirement remplis.
(ou pseudo PokerHoldem.fr)
(ne sera pas affiché)
(facultatif)

Merci de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents.
L'équipe de modération se réserve le droit de ne pas publier vos commentaires
ou de les effacer s'ils ne respectent pas les règles.


Jouer au poker sur Winamax
Bonus 50 euros
Chercher dans nos articles
Connexion / Inscription