Nous organisons des tournois gratuits de poker en ligne avec 1000€ à gagner à chaque fois ! Cliquez ici !

Black Friday la situation évolue

-Alex- - Actualité Poker - 21/04/11, 10h17 2

Mais où sont mes sous ?!

La fermeture de PokerStars, Full Tilt Poker et Absolute Poker sur le territoire US n’a pas fini de faire parler d’elle.

Les informations pleuvent, les analyses se multiplient et petit à petit on commence à y voir plus clair.

Voici une synthèse de ce que vous auriez pu louper sur la toile dans les derniers jours :

Impact sur le poker international en ligne

PokerStars a perdu le quart de sa clientèle dans les premières heures, Full Tilt environ la moitié, Cereus (Absolute) 40%.

Bodog et Cake qui continuent à accepter les joueurs US sont les grands bénéficiaires de ce chamboulement, mais pour combien de temps ?

Par ailleurs tous les autres réseaux bénéficient d’un reflux de clientèle. Certains surfent habilement sur la vague, Chili ou Titan par exemple en profitent pour proposer de meilleurs bonus ou carrément des promotions spéciales pour fêter ce nouveau paysage du poker en ligne.

Du côté de PokerStars et Full Tilt on réduit les prize pool garanties de certains tournois et la communication sur le territoire US. ESPN annonce notamment la déprogrammation de plusieurs émissions sponsorisées par PokerStars. Fini également le « Poker After Dark » sur NBC ou « The Big Game » sur la Fox.

Chez Ultimate Bet / Absolute, il semble que les employés soient affairés à creuser des trous pour y plonger la tête.

Politique d’austérité

Chez PokerStars on s’était mis à la politique. Pas de manière partisane rassurez-vous il y avait des sous pour tout le monde.

Un peu pour les démocrates, un peu pour les républicains, de quoi contenter tout le monde et favoriser les affaires.

Apriori ça n’a pas bien fonctionné. Il eut peut-être mieux valu investir dans l’arbre de Noël du FBI ?

Quoi qu’il en soit les pauvres politiciens innocents ont été bien abusés car ils ne s’étaient pas rendus compte que ces fonds provenaient d’une société étrangère.

Sitôt informés de la tromperie ils s’empressent bien sûr de restituer cet argent qu’ils avaient accepté par erreur. source en anglais

Premières arrestations

Trois des onze accusés ont réussi à être libérés sous caution après s’être spontanément rendus ou avoir été arrêtés.

Il s’agit de Chad Elie, John Campos et Bradley Franzen, tous trois mouillés dans les transactions bancaires illégales des poker rooms incriminées.

Selon certaines sources les dirigeants des poker rooms incriminées seraient terrés dans une base secrète où ils caressent des chats en ricanant.

L’avis des spécialistes

Alexandre Dreyfus a livré son analyse à chaud. Elle a suscité pas mal de réactions car elle est orientée mais c’est justement pour cela que je la trouve intéressante.

Je préfèrerais une évolution positive de la situation qui permette notamment aux joueurs de tous récupérer leurs billes. Cependant l’hypothèse d’un scénario catastrophe tel que décrit par A. Dreyfus semble malheureusement bien probable.

Brian Balsbaugh est l’agent de nombreux joueurs professionnels américains. Ce spécialiste du marché du poker américain nous livre sa vision de la situation au travers d’une interview de Darren Rovell.

Voici une traduction-résumé libre de certains points :

« Je pense que le main event des WSOP attirera environ 2500 joueurs au lieu des 8000 prévus. Historiquement 60% du field est composé de joueurs venant de sites ne pouvant plus opérer sur le territoire US… »

« Pendant une courte période il y aura un nouveau marché noir. Il y aura toujours des joueurs de poker en ligne aux Etats-Unis. La demande est énorme et l’on peut espérer que le Congrès légalise et régule le poker en ligne aux Etats-Unis. Aussi je vois tout cela comme potentiellement un pas en arrière pour deux en avant vers un nouvel essor du poker en ligne. »

« Les joueurs de haut niveau vont certainement quitter les Etats-Unis pour s’installer dans des pays où ils pourront jouer au poker en ligne et continuer à gagner de l’argent. Les joueurs de niveau moyen, plus récréatifs, joueront plus au poker live dans des cercles ou des casinos. »

Le retour du .com et la préservation des bankrolls

Full Tilt Poker et PokerStars collaborent avec la justice afin de préserver au mieux leurs intérêts.

Deux bonnes nouvelles vont dans le sens des rooms et des joueurs :

Full Tilt Poker et PokerStars récupèrent leurs noms de domaine en « .com ». Les sites sont donc à nouveau accessibles par leur adresse « normale ». En échange ils s’engagent à ne plus proposer de jeu d’argent aux joueurs US ni de jeu gratuit qui fasse gagner quoi que ce soit. Le juge a même eu la bonté de proposer la même formule pour Absolute si toutefois la room se conforme aux même règles que FT et PS.

La justice s’est également exprimée sur la préservation des fonds déposés par les joueurs US.

Les bankrolls sont en sécurité.

La justice ne prévoit pas de les saisir et autorise les poker rooms à payer les joueurs US.

Les dépôts sont bien sûr interdits mais les paiements sont donc autorisés.

Là ou le bât blesse c’est qu’il n’y a aucun moyen légal de paiement. Pour rappel les comptes ont été bloqués et il n’existe à ce jour aucune solution légale pour procéder aux paiements.

Il pourrait s’écouler du temps avant que les joueurs ne soient effectivement payés mais les poker rooms et la justice y travaillent et l’on sait désormais que la situation évolue dans le bon sens.


, ,

2 commentaires

  • glassus47 a écrit   le 21.04.11@10:27 #1

    ceux qui croyaient leur dollars perdus ont du sauter de joie ^^


  • -Alex- a écrit   le 21.04.11@11:38 #2

    La nouvelle est positive mais la plupart attendront d’avoir les billets en main avant de commencer les sauts de joie ;-)


Faire un commentaire

Les champs dont le titre est en gras doivent être obligatoirement remplis.
(ou pseudo PokerHoldem.fr)
(ne sera pas affiché)
(facultatif)

Merci de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents.
L'équipe de modération se réserve le droit de ne pas publier vos commentaires
ou de les effacer s'ils ne respectent pas les règles.


Jouer au poker sur Winamax
Bonus 50 euros
Chercher dans nos articles
Connexion / Inscription