Nous organisons des tournois gratuits de poker en ligne avec 1000€ à gagner à chaque fois ! Cliquez ici !

Analyse du marché des jeux en ligne par le président de l’ARJEL

-Alex- - Actualité Poker - 26/05/13, 13h49 0

Un bilan mitigé mais plutôt optimiste !

Un bilan mitigé mais plutôt optimiste !

Ce sera bientôt le troisième anniversaire de l’ouverture à la concurrence et de la régulation des jeux d’argent en ligne en France.

Jean-François Vilotte, le président de l’ARJEL s’est récemment exprimé sur le site Challenges.fr.

Questionné sur les dysfonctionnements d’un marché qui est loin de générer les bénéfices vantés lors de son lancement M. Vilotte a présenté un point de vue qui allait faire voler en éclats mes vilains préjugés.

Rien ne vaut l’avis d’un spécialiste et d’entrée de jeu le président de l’ARJEL me laisse bouche bée avec un argument de choc : « nous sommes à -1% par rapport à celui de 2012. Mais il n’y a rien d’affolant. Si l’on prend le marché italien,[…], il a lui perdu 14 % sur la même période. »

Non seulement il n’y a rien d’affolant mais en plus c’est pire ailleurs ! Bientôt une vague de grinders italiens expatriés ?

Certainement, car moi qui pensait le poker en ligne français plutôt mal parti en fait il n’en n’est rien, l’ARJEL a déjà des solutions :

– l’ouverture des liquidités, qui parait un peu difficile à mettre en place de suite, de suite…

Cela paraît effectivement une bonne idée et on remarque par ailleurs que l’ensemble des joueurs la réclament depuis trois ans. On en reparle dans trois ans ?

– plus de variantes. Et là à mon avis on tient le bon bout. Effectivement plus de variantes c’est certainement le point essentiel sur lequel il faut travailler.

Comme l’explique M. Vilotte, l’essoufflement du jeu repose essentiellement sur « la conjoncture et l’effet de mode ». C’est une analyse intéressante car elle permet de recentrer les choses. Ceci dit la mode ça va, ça vient, c’est un peu comme la conjoncture, il y a des hauts et des bas…

Ma vision étriquée me faisait croire que les joueurs voulaient une baisse des prélèvements, la possibilité de gagner de l’argent sans se faire redresser par le fisc et ce genre de choses. Bref de vulgaires histoires de pognon. Mais le poker ce n’est pas ça, c’est avant tout l’amusement et par conséquent les nouvelles variantes.

« Mais il ne faut pas se tromper de combat, l’objectif du régulateur ce n’est pas de développer ce marché sans contrôle. Il ne faut pas oublier qu’il y a de gros risques d’addictions à la clé. Notre objectif, c’est d’éviter, que les gros joueurs notamment, retrouvent le chemin des opérateurs illégaux. Et pour ça, la meilleur solution, c’est de travailler sur l’attractivité du poker en ligne. »

Et pour développer cette attractivité du poker en ligne, une ou deux variantes de plus et le tour est joué !

source


Faire un commentaire

Les champs dont le titre est en gras doivent être obligatoirement remplis.
(ou pseudo PokerHoldem.fr)
(ne sera pas affiché)
(facultatif)

Merci de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents.
L'équipe de modération se réserve le droit de ne pas publier vos commentaires
ou de les effacer s'ils ne respectent pas les règles.


Jouer au poker sur Winamax
Bonus 50 euros
Chercher dans nos articles
Connexion / Inscription